Blogspot Tutorial

mardi 23 octobre 2012

SOUVENEZ-VOUS / REMEMBER


SOIT FORT quand tu es faible
SOIT BRAVE quand tu as peur
SOIT HUMBLE quand tu es victorieux

FEMMES SACRÉES: PREMIER PAS SUR LE CHEMIN SACRÉ

PREMIER PAS SUR LE CHEMIN SACRÉ: Nous ne pouvons pas comprendre adéquatement le FÉMININ SACRÉ sans un peu d’histoire.  Car il est important de comprendre pour ce chemin sa...

FEMMES SACRÉES: BIENVENUE SUR LE BLOG FEMMES SACRÉES

BIENVENUE SUR LE BLOG FEMMES SACRÉES: Quel est le sens exacte de l'expression : Femme Sacrée et d'où vient cette expression ? Qu'est-ce que le Féminin Sacré est pourquoi e...

samedi 20 octobre 2012

LÉONARDO DICARPRIO SE JOINT À AVAAZ POUR SAUVER L'ANTARCTIQUE



L'Antarctique à besoin d'Aide. Dans quelques jours, des gouvernements pourraient commencer à transformer certaines étendues de l'océan Antarctique, pour en faire le plus grand sanctuaire marin du monde, et sauver l’habitat des baleines, des pingouins et de milliers d’espèces polaires menacées par les flottes de pêche industrielle.

Mais ils n’agiront que si nous nous faisons entendre, maintenant.

La plupart des pays sont en faveur de ce sanctuaire, mais la Russie, la Corée du Sud et quelques autres pays menacent de voter contre, car ils veulent continuer à piller ces mers maintenant que les autres mers ont été vidées par la pêche intensive. La semaine prochaine, un petit groupe de négociateurs se réunira à huis clos pour prendre une décision. Un tollé citoyen massif peut changer le cours des négociations, isoler ceux qui tentent de bloquer le sanctuaire, et arracher un accord qui protège plus de 6 millions de kilomètres carrés de l'océan Antarctique, si précieux.

Les baleines et les pingouins ne peuvent pas plaider pour leur propre cause, donc c'est à nous de les défendre. Cette semaine, nous allons faire changer d’avis les négociateurs avec une immense pression citoyenne -- Avaaz va parsemer le lieu de la rencontre d’affiches percutantes, et ensemble et nous remettrons notre message aux délégués en nous faisant entendre sur les réseaux sociaux. Signez cette pétition urgente et envoyez-la à tous vos proches:

La communauté Avaaz s'est mobilisée maintes et maintes fois pour protéger nos océans. Nous avons déjà contribué à la création de deux des plus importantes réserves marines dans le monde. Mais les menaces qui pèsent sur nos océans continuent, et une par une, les espèces menacées s'approchent de l'extinction. Rejoignez-moi pour sauver l'océan Antarctique avant qu'il ne soit trop tard. 

Remplis d’espoir,

Leonardo DiCaprio et l’équipe d’Avaaz 



Pour plus de 10.000 espèces, ces eaux antarctiques lointaines sont un refuge vital, y compris pour les baleines bleues, les léopards des neiges et les manchots empereurs, la plupart de ces espèces ne se trouvent pas dans d’autres régions du monde. Le changement climatique a déjà eu des conséquences tragiques sur leur habitat fragile, mais ils sont aujourd’hui encore plus menacés par les kilomètres de filets dérivants qu'utilise la pêche industrielle dans ces eaux précieuses. Seul un sanctuaire marin augmentera leurs chances de survie.

Le groupe de 25 membres chargé de définir la réglementation applicable à l'océan Antarctique s'est déjà engagé sur la création de ces aires marines protégées. Mais les deux plans en cours de négociation - l'un pour protéger une partie de la fragile mer de Ross et l'autre concernant l'Antarctique oriental - sont menacés d'être affaiblis ou retardés. C'est choquant mais les médias n'ont rien dit des pourparlers en cours et des pays comme la Russie et la Corée du Sud font le pari que leur opposition passera inaperçue. Mais si on jette un coup de projecteur public sur ces négociations, nous pouvons les forcer à reculer, encourager les champions de ces sanctuaires marins comme les États-Unis et l'Union Européenne, et faire pression pour d'encore meilleures protections...

L'avenir de l'Océan Austral est entre nos mains. Mettons une pression massive sur ces discussions et faisons en sorte que les gouvernements privilégient notre planète sur les profits de quelques-uns. 

Signez et partagez cette pétition avec tous vos contacts: 


WWW.AVAAZ.ORG

Days to save the Antarctic ocean

Within days, governments could begin turning wide stretches of the Antarctic ocean into the world's largest marine sanctuary, saving the habitat of whales, penguins, and thousands of other polar species from industrial fishing fleets. But they won’t act unless we speak out now.

Most countries support the sanctuary, but Russia, South Korea and a few others are threatening to vote it down so they can plunder these seas now that others have been fished to death. This week, a small group of negotiators will meet behind closed doors to make a decision. A massive people-powered surge could break open the talks, isolate those attempting to block the sanctuary, and secure a deal to protect over 6 million square kilometers of the precious Antarctic ocean.

The whales and penguins can't speak for themselves, so it's up to us to defend them. Let's change negotiators' minds with a massive wave of public pressure -- Avaaz will surround the meeting with hard-hitting ads, and together we'll deliver our message to delegates via a deafening cry on social networks. Sign and share this urgent petition.

- Leonardo DiCaprio, with the Avaaz team


mercredi 17 octobre 2012

NEXT 24 HOURS MOON / LUNE DES PROCHAINES 24 HEURES

Who feels CHARGED UP!? Over the next 24hrs the MOON makes her monthly closest approach to Earth, bringing all of our bottled up SUB-CONSCIOUS thoughts & emotions surface-side! Allow them to rise, then ask your SOUL what they mean for you... time for meditation


Qui se sent SURCHARGÉ ? Au cours des prochaines 24 heures la  LUNE fera son approche mensuel le plus près de la Terre, ce qui porte l'ensemble de notre bouteille des pensées et émotions subconsciente, jusqu'au bouchon! Permettez à vos pensées et vos émotions de s'éveiller en demandant à votre ÂME ce que cela signifie pour vous... moment propice à la méditation

PETIT BULLETIN DE SAGESSE WAKAN




Voilà un moment qui commence à bousculer les croyances incrustées au plus profond de notre inconscience ouvrant la porte au changement.

Certaines croyances changent avec l’âge. À 20 ans, on croit être éternel et c’est en valsant avec la vie dans toutes les directions que l’on expérimente une multitude d’espaces entre l’ombre et la lumière. À 30 ans, on croit que la vie ne va pas assez vite et que nous devrions déjà avoir le bon emploi, l’argent et la sécurité. À 40 ans, on commence à se poser des questions tout en se disant qu’on est encore jeune et qu’on a bien le temps de se poser. À 50 ans, on sait que la vie du corps n’est pas éternelle. La première cloche assomme un peu et puis on continue de courir comme avant. À 60 ans, là ça devient sérieux, on prend soudainement conscience qu’il y en a plus derrière que devant et là, on prend soin de sa santé, de sa spiritualité, de ses avoirs, etc.

Tout ce temps sans savoir qui nous sommes véritablement ne reviendra jamais !

Évidemment que je parle ici des babyboumeurs dont je suis issue. La tornade effrénée de nos jeunes années a créé un saut quantique dans les mœurs et la culture. Pas toujours très sains d’esprit passant le plaisir avant la joie, le travail avant la famille, les dettes avant la tranquillité d’esprit. Enfin, nous avons tout de même cherché une certaine vérité, une autre manière de vivre, un autre monde est né. Ce monde semble avoir été construit dans une énergie de folie collective basée sur le libertinage et l’individualiste. Une folie des grandeurs, comme le disait ma grand-mère. Il n’y en a jamais assez dans le frigo, ni dans la maison, ni dans les activités de réjouissance, ni dans la consommation matérielle. Finalement, nous sommes devenus plus sages avec un compte en banque, des assurances « vie » de maison, de voitures et une retraite pour nos vieux jours. Pourtant nous sommes inquiets en regardant nos enfants. Sauront-ils se sortir de ce monde qui semble se refermer sur lui-même, poussé par la machine à dépenser toutes les énergies vitales à notre vie sur terre ?

Les mouvances cosmiques qui font frissonner la terre depuis quelque temps soulèvent encore plus d’inquiétudes. Le mois d’octobre, novembre et décembre 2012, s’annonce turbulente, dérangeante notre petite tranquillité remettant en question ce que nous sommes réellement et ce que nous sommes venus faire sur terre. Depuis la convergence de 1991, les informations affluent de tous les mondes. Des anciennes civilisations, des prophètes et des grands messagers, ont surgi des temples, de la mer morte, des pyramides, des trésors cachés pour nous ouvrir les yeux sur les conséquences de notre mode de vie. Tout est là en noir et blanc, en vidéo, audio, et enfin, la grande araignée du web plafonne d’informations de toutes les couleurs. Pourtant nous conservons des doutes, car cela affecte notre confort matériel. S’éveiller pour devenir des êtres spirituels et ainsi se souvenir qui nous sommes réellement est tellement à l’encontre de ce que nous croyons être la joie et le bonheur sur terre alors que la vérité est en souffrance... que peu de gens acceptent de mourir à ce qu’ils sont pour renaître en un tout nouvel être conscient. Les lois cosmiques qui maintiennent tout le cosmos en harmonie sont immuables et elles se manifestent pour équilibrer l’ensemble de la beauté de la vie, et ce, dans toutes les hiérarchies de conscience céleste, dont la nôtre. Lorsque le corps produit trop de cellules cancéreuses, le système immunitaire rassemble ses soldats pour combattre le désordre qui s’installe. C’est exactement le même principe que les lois cosmiques. Car : « Tout ce qui est en bas est comme en haut et tout ce qui est en haut est comme en bas ». Cette grande loi de l’alchimie est parfaite.

Nous pouvons décidé de demeurer des zombies hypnotisés par les formes pensées circulant dans les médias qui dictent ce qui est bon, mauvais ou encore ce qui est interdit ou permit. Enfin bref, il s’agit de se planter devant la télé ou de flirter sur le net des heures durant en attendant que la terre tremble avec violence, que la mer se gonfle de larmes qu’elle déversera sur les terres, que l’air devienne irrespirable, que les supermarchés et tous les services soient morts pour se lever et commencer à se demander comment vivre sur terre.

Évidemment que je pousse le vent du changement avec conviction, car nous ne pouvons plus prétendre que tout s’arrangera comme par enchantement. Non, non, rien de tout cela ne se passera comme dans un film à l’eau de rose. Toute cause produit un effet et l’Homme conscient sait qu’il a le choix de créer une cause positive sur un effet négatif.

Ce que je vais vous confier n’est pas uniquement une pure inspiration de mon cru, mais une révélation qui perdure depuis des millénaires. Tant que l’Homme n’acceptera pas de mourir à son Ego, il demeura dans l’illusion de ses propres créations ignorant le grand pouvoir qui est non seulement en son corps, mais dans tout son Être. Pour simplifier la notion de l’Ego dites-vous que c’est votre personnalité. Ce que vous croyez habille votre personnalité ce qui contrôle toutes vos pensées, actions et dires. Si vous êtes honnête, vous avouerez que vous avez eu plusieurs personnalités au cours de votre vie. Donc la personnalité est un aspect très égotique.

La mort de l’Ego est un processus d’élévation de la conscience vers une force sans nom qui soulève le voile de toutes les illusions pour atteindre la Libération. Nous avons passé la majorité de notre vie à chercher la liberté, mais personne ne l’a trouvé. Libre de vivre en harmonie en symbiose avec l’énergie créatrice, peut se résumer par le Clair Esprit. Lorsque l’esprit est clarifié, l’expérience humaine devient une illumination d’amour. Cette grande force d’amour traverse tout et pénètre tout, même les plus grandes catastrophes. C’est ainsi que nous sommes toujours ici sur terre, car par le passé il y eut de nombreuses catastrophes planétaires et certains de nos illustres ancêtres ont survécu pour que nous puissions vivre l’expérience humaine. Ils ont tout donné incluant leur ego pour laisser la grande source de vie les guider.

La merveilleuse vérité réside dans l’Espace-Temps qui n’a rien à voir avec la conception du temps linéaire (mental). Cette vérité dépasse l’entendement humain, car elle procure immédiatement des causes positives sur des effets négatifs. On pourrait dire que cette vérité se nomme la loi de la compensation ou de la compassion.

Je vous transmets en mes mots le message qui nous est transmis depuis des générations par les sages et qui est d’autant plus d’actualité et pressant maintenant.

Souvenez-vous qui vous Êtes !

Avec tout mon amour & respect,
L U M A

Vous pouvez transmettre ce texte en conservant l’intégrité et la provenance.



MÉDECINE Wakan
www.spirit-love.com 
www.chamaneluma.com 
Medecinewakan@spirit-love.com 
Tél. (001) 819-657-1130
À la recherche du beau, du bon et du vrai !
L U M A

dimanche 14 octobre 2012

GRAND-MÈRE LA LUNE EN 2012

GRAND-MÈRE LA LUNE EN 2012: Découvrez ce que le Ciel d'Octobre nous réserve, grâce aux prédictions Astrologiques de Danielle Clermont

PÉTITION ANIMAUX DE LABORATOIRE



Did you know that in Canada and many parts of the world, animals in laboratories are still suffering and dying to test cosmetics such as lip stick and shampoo?





Saviez-vous qu'au Canada, et de nombreuses autres régions du monde, les animaux dans les laboratoires continuent de souffrir et de mourir pour tester des cosmétiques tels que le rouge à lèvres et le shampoing?

COLIBRIS DES ANDES TROPICALES

POUR LES AMOUREUX DE LA NATURE DANS TOUTE SA SPLENDEUR
DE MAGNIFIQUES PHOTOS DE MURRAY COOPER
À VOIR



ÉTIQUETAGE DES PRODUITS D'ENTRETIEN MÉNAGER AU CANADA


Les résultats du sondage sur les produits nettoyants sont dévoilés, par l'équipe de la fondation David Suzuki.

...  la plupart du temps, nous n’avons aucune idée des substances toxiques que nous utilisons pour nettoyer notre maison… Et ce n’est pas de notre faute!

... Nous savons que seulement 42 % des produits d’entretien ménager utilisez régulièrement affichent une liste complète des ingrédients.

Au Canada, l’étiquetage des ingrédients des produits d’entretien ménager n’est pas obligatoire. Cela rend difficile la tâche de savoir quels produits ne comportent aucun danger pour votre famille et pour l’environnement.

Lisez les recommandations sur ce qui devrait être fait pour protéger notre santé et l’environnement de toute exposition inutile aux substances toxiques contenues dans les produits d’entretien ménager.

Ensuite, envoyez un courriel au ministre fédéral de la Santé pour lui demander de mettre fin au mystère qui se cache derrière le contenu de nos produits d’entretien ménager.

Résultats du Sondage sur les produits d'entretien ménager

Site Web de la Fondation David Suzuki 

vendredi 12 octobre 2012

HOMMAGE AUX CHEROKEE


CHEROKEE... LE CHEMIN DES LARMES


La plupart des gens reconnaissent le nom Cherokee, une des tribus les plus connus de l'histoire. Le nom lui-même signifie "vrais gens ou gens principales."

Les Cherokee vivaient dans les forêts denses  et vertes entre l'Allegheny et Great Smokey Mountains.  Cette région était abondante de vie, de gibier, de poissons et plantes.

Les maisons dans les villages étaient faites de poteaux en bois, recouvertes de tapis tissés, elles étaient construites sur les berges des rivières et des ruisseaux. En général, elles formaient un cercle autour de la Maison du Conseil  communautaire utilisé principalement pour les cérémonies sociales et religieuses.





Les femmes cultivaient le maïs, les haricots, les courges et les tournesols qu’elles conservaient pour leur utilisation toute l'année. Les Courges étaient utilisées comme ustensiles, récipients de stockage et hochets de cérémonie. Les femmes et les enfants cueillaient des raisins sauvages, des baies, des noix et des légumes verts pour compléter le régime alimentaire avec le gibier et le poisson que les hommes fournissaient,  ceux-ci attrapaient les poissons dans les barrages en pierre. Parfois, les hommes mélangeaient  une potion de racines vénéneuses avec de l'écorce et plaçaient ce mélange dans l'eau, cela rendrait le poisson désorienté et très facile à attraper.

Hommes et femmes portaient des vêtements faits de peau de daim. Pagnes pour les hommes et les jupes courtes pour les femmes. Hommes et femmes portaient des robes de fourrure avec de longs châles noués sur l'épaule gauche en hiver. Les hommes portaient des bottes en cuir, surtout pour la chasse.

La spiritualité Cherokee tourne autour d'un Créateur et des esprits qui incarnent le Soleil, la Lune et les étoiles. La cérémonie des récoltes était  très importante pour toute la tribu agricole,
et à chaque mois d’Août  les Cherokee faisaient la danse du maïs vert  afin d’inciter la terre à leur fournir une bonne récolte.


La Tradition Orale a toujours été très importante pour les tribus, les histoires étaient transmises d'une génération à l'autre par le biais de contes et des chansons, en 1828, un Cherokee nommé Sequoyah décida de développer un alphabet d'origine. Finalement Sequoyah fit équipe avec Elias Boudinot, qui avait fait ses études dans les écoles blanches. Boudinot fut le premier rédacteur pour le tout premier journal Indien d'Amérique.  Le journal était publié en alphabet Sequoyah autant qu’en anglais. Le document a prospéré jusqu'à ce que sa publication fût interrompue en 1835 lorsque les Cherokee furent conduits sur d’autres  territoires indiens à des centaines de miles plus loin.

(Andrew Jackson)
Les Cherokee avaient demandé à être une nation indépendante lorsqu'elle s’est adressée au jeune gouvernement américain en 1785. Un traité garantissait ce droit. Les Cherokee ont combattu avec le gouvernement américain contre la nation Creek, un guerrier Cherokee a même sauvé la vie d'Andrew Jackson. Bien évidemment, Jackson fût très reconnaissant dans l'instant, mais il a finalement trahi la loyauté des Cherokee quand il a fermé les yeux à la conquête illégale des terres Cherokee en Géorgie par les colons blancs. Comme si cela  ne suffisait pas, il a ensuite introduit l'Indian Removal Act de 1830 au Congrès.  Cet acte a forcé le retrait de toutes les tribus de l'Est sur les terres à l'ouest du fleuve Mississippi.

Les Cherokee ont défendu leur retrait en Cour suprême et,  gagné « séjour temporaire » en 1832. Mais ajoutant des injures aux  insultes, Jackson ignora la décision des tribunaux et ordonna aux troupes de marcher de force sur ce qui pensa être le reste de 1600 Cherokee vers l’Oklahoma.  Cette marche est connu aujourd’hui comme étant le « Trail of Tears. » (Le chemin des larmes)  500 Cherokee moururent en chemin.


Cet acte horrible n’a pas  étouffé l'ardent Cherokee, qui florissait dans l'Oklahoma. Ils ont rejoint les Chickasaw, Choctaw, Creek et Seminole pour former les Cinq Tribus Civilisées, un gouvernement démocratique, avec sa propre constitution, un système judiciaire et des élections régulières.

Alors que la rafle gouvernement a tenté de déplacer les 1600 à Oklahoma, 1500 autres résistants Cherokee fuirent  dans les Smokey Mountains et s’y cachèrent. Une fois qu'il fût sûr, un commerçant blanc nommé colonel William Thomas acheta une partie des terres d'origine Cherokee en Caroline du Nord et enregistra les titres en son nom pour les Cherokee, parce qu'à l’époque, il était illégal pour un Indien d'acheter ou de posséder des terres. Thomas fini par devenir sénateur américain et passa des lois qui reconnaissaient les droits de la Cherokee de l'Est, y compris la propriété de leurs terres et, força le gouvernement à ajouter des terres, créant ainsi la réserve actuelle Cherokee. Quand Thomas est mort, toutes les terres en son nom ont été transférées à la tribu Cherokee.

Les Cherokee qui furent retiré de leur terre en Oklahoma en faveur des colons blancs, avaient que très peu de temps à attendre avant que cette terre fût aussi recherchée par des fermiers. Comme l’Oklahoma avait demandé le statut d'État, le gouvernement américain divisa  à nouveau les terres des réserves pour les  vendre aux colons blancs, laissant juste une petite parcelle de terre pour les réserves Cherokee.

Aujourd'hui, les descendants des Cherokee vivent encore sur les réserves en Caroline du Nord et en Oklahoma.

Traduit du Texte original anglais >> CHEROKEE

vendredi 5 octobre 2012

LA LÉGENDE DE LA FAMILLE OURS


PS : Cette légende existe en version différente dans la plupart des traditions orale amérindienne. Vous pourrez lire au fils des semaines des résumés d'autre version de cette même légende…

Pour lire la version originale en anglais: The legend of the Bear Family

L’Histoire concernant la Famille d'ours nous a été transmise par un descendant du héros original de l'histoire suivante. Il possédait une très vieille corne à poudre portant un dessin entaillé représentant  sa mère, qui était une ourse. La sculpture représentait un ours assis à la proue d'un canoë voyageant vers  les territoires de chasse avec son mari.

De nombreuses générations auparavant, il y avait un Pentagouet (anglais :Penobscot) , sa femme et leur petit garçon qui partirent de leur village pour aller au Canada. Ils étaient originaires de la baie de Penobscot, à destination d'un grand conseil  et d’une grande danse qui se tiendrait au village iroquois de Caughnawaga.  Ils sont allés en amont de l'endroit où ils devaient faire un portage 20-miles pour atteindre une autre rivière qui les mènerait à Saint-Laurent.

L'homme a commencé a avancé sur le sentier, pour atteindre l’autre rivière, avec le canoë sur son dos, laissant sa femme à leur premier site de campement pour emballer une partie des bagages. Le petit garçon courait à côté d'elle. Alors qu'elle était occupée à organiser son sac, son fils courut en avant pour rattraper son père.

L'homme était allé si loin, que le garçon se perdit dans la forêt. La mère pensait que le garçon était avec son père. Quand elle fut arrivée au deuxième campement, ils découvrirent tout deux que leur fils était avec aucun d'eux. Ils commencèrent les recherches immédiatement, mais ils ne pouvaient pas le trouver.

Les parents retournèrent alors à leur village pour raconter leur histoire à leur tribu. Tous les hommes se rassemblèrent en une grande équipe de recherche, qui  dura pendant plusieurs mois, mais, sans succès. En Mars de l'année suivante, les Pentagouets (anglais :Penobscot) trouvèrent des bâtons pointus près de la rivière. Ils conclurent que le garçon devait être vivant et avait dû pêche au harpon pour survivre.  Voyant des empreintes d'ours à proximité, ils pensèrent que, peut-être le garçon avait-il été adopté par une famille d'ours?

Dans le village, il y avait un homme paresseux qui n’avait pas participé aux recherches, mais flânait autour sans rien faire. Tout le monde lui avait demandé: «Pourquoi  vous ne nous aidez pas à chercher le petit garçon? Vous semblez être bon à rien. "

"Très bien, je vais vous aidez» répondit-il. Et il se rendit directement  à la caverne des ours et frappa avec son arc sur les rochers à l'entrée de la grotte. A l'intérieur, un grand bruit se faisait entendre où, le père, la mère, le bébé ours, et le garçon adopté vivaient. Le père ours alla à l'entrée, tenant un vase d'écorce de bouleau.  Le paresseux tira sur lui et le tua.

La mère ours dit: «Maintenant, je vais y aller." Elle prit un vase d’écorce de bouleau, et le porta jusqu’à l'entrée,  elle fut également tué. Peu de temps après, le bébé ours fit de même et, fut également tué. Tous les ours étaient tombés mort dans la grotte. Alors l'homme paresseux entra et vit le petit garçon terrifié, blottit dans un coin sombre, pleurant pour ses parents en essayant de se cacher.  Le chasseur paresseux doucement le porta à la maison dans le village et le donna à ses parents. Tout le monde donna des cadeaux au paresseux: deux couvertures, un canot, des arcs et des flèches et beaucoup d'autres bonnes choses. Il est devenu riche du jour au lendemain.

Les parents du garçon, cependant, remarquèrent  que leur fils semblait se transformer en un ours.  Les poils poussaient sur le haut de son dos et sur ses épaules et, ses manières avaient changé. Enfin, ils ont aidé leur garçon à redevenir une vraie personne à nouveau, il grandit pour alors et devint un Indien Pentagouet (anglais :Penobscot), comme son père. Il se maria et eut des enfants. Pourtant, depuis ce temps, lui et tous ses descendants furent appelés ours.

En hommage aux parents ours adoptifs du garçon, ils dessinèrent des images d'ours sur des morceaux d'écorce de bouleau avec des charbons de bois et les ont toujours laissés dans les campements où ils allaient. Tous leurs descendants semblent le faire encore aujourd’hui et déclare: «Je suis quelqu'un de la famille ours. »

Les Pentagouets ou Penawapskewis (en anglais: Penobscot) sont un peuple issu de la confédération « Wabanaki », les Pentagouets vivaient aux alentours de la baie de Penobscot et du fleuve Penobscot, dans le Maine, aux États-Unis. L'un de leurs principaux villages était situé à Pentagouet (aujourd'hui Castine). Actuellement, cette tribu est une des plus peuplées de la Nouvelle-Angleterre. Elle occupe encore une partie de ses territoires ancestraux, à Oldtown, sur le fleuve Penobscot. Leur culture (langue et coutumes) est très proche de celle des Canibas (autre tribu abénaquise). La langue parlée par les Pentagouets (Penobscot) est d'origine algonquienne

Caughnawaga est une orthographe ancienne pour Kahnawake, territoire mohawk (Iroquois)  au Québec (Canada), située dans la région administrative de la Montérégie, tout près de Montréal.